ENFANT PRECOCE (HAUT POTENTIEL) ET SOPHROLOGIE

October 18, 2016

1) Ce qu’est un enfant à haut potentiel :

 

 

A haut potentiel, intellectuellement précoce, surdoué, zèbre… Autant de termes pour décrire un enfant hors normes ! « Hors normes » : pas plus intelligent que les autres mais simplement différent…dans son fonctionnement cognitif, sa vision des choses, des autres, du monde…

 

 

Un fonctionnement spécifique :

 

-       Pensée en arborescence.

-       Rapidité intellectuelle : les zones frontale et pariétale sont plus actives. L’information est donc envoyée plus rapidement au reste du cerveau.

-       Hypersensibilité :

. Empathie : liée aux neurones miroirs plus nombreux chez les enfants à haut potentiel.

. Réactivité émotionnelle : leur cerveau fonctionnant de manière anarchique, l’amygdale (siège des émotions) a du mal à hiérarchiser et donc gérer les émotions…positives ou négatives !

. Hyperesthésie : liée au 5 sens.

 

 

 

 

 

2) Ce que cela engendre dans leur quotidien :

 

 

-       Difficultés scolaires : apprentissage, concentration, motivation, rejet, incompréhension,…

-       Difficultés comportementales : hyperactivité, rêverie intense, solitude, repli sur soi…

-       Difficultés sociales : liens familiaux mis à mal, difficultés d’intégration, difficultés à se faire des amis…  

-       Difficultés de sommeil : problème d’endormissement, réveils fréquents,…

 

Toutes ces difficultés engendrent du stress pour l’enfant, une mauvaise estime de lui et par conséquent une réelle souffrance !

 

Il sera alors amené à créer des mécanismes de défenses : Compensations, évitement, somatisation, humour, …

 

 

 

3) Ce qu’apporte de la sophrologie pour l’enfant à haut potentiel :

 

 

-       Travail sur l’attention/concentration :

 

. A savoir qu’il existe différentes sortes d’attention : Sélective, soutenue et multiple. L’enfant à haut potentiel DOIT faire plusieurs choses à la fois pour rester concentré ! Son attention est multiple. Je rappelle qu’il a une pensée en arborescence, c'est-à-dire qu’il fonctionne par association d’idée, ce qui est un avantage pour la créativité mais par pour une concentration optimale.

 

. A savoir aussi que pour être concentré sur une tâche, il faut bloquer, mettre de côté les informations non pertinentes du quotidien (les « distracteurs »). Or, l’enfant à haut potentiel souffre d’un déficit d’inhibition latente. C'est-à-dire que toutes les informations (bruits, odeurs, les sensations, les conversations, …) arrivent à son cerveau avec le même degré d’importance.

 

 

La sophrologie lui permettra de mieux gérer ce flux d’informations et de revenir sur l’instant présent pour rester concentré, s’apaiser au moment de l’endormissement, mettre de côté des idées trop envahissantes, ... Il ne s’agit pas d’effacer son mode de fonctionnement mais de lui apprendre à le maîtriser.

 

 

-       Travail sur les émotions :

 

. Nous avons vu que l’enfant à haut potentiel a une grande sensibilité, ce qui lui permet de fonctionner essentiellement à l’intuition. Ce qui est plutôt un avantage à mon sens… Pourtant ce fonctionnement instinctif cache un déficit dans les procédures métacognitives. C'est-à-dire qu’il a un mode dichotomique (Il sait ou il ne sait pas. Il peut donner le début et la fin mais ne saura pas expliquer le milieu de son raisonnement.) Or, l’école et notre société privilégient les étapes, le cadre, les modes d’emploi détaillés et structurés, ce qui crée un stress pour l’enfant qui est incapable de répondre à cette exigence. Il va alors devoir affronter toutes les émotions désagréables qui seront exacerbées car non gérées !

 

. Le mode de fonctionnement particulier de l’enfant à haut potentiel peut générer un sentiment de décalage par rapport aux autres voire de rejet… La différence en elle-même ne fait pas souffrir, c’est le sentiment de différence renvoyé par la société qui est souffrance ! L’enfant devra alors accepter ses différences et celles des autres.

 

 

La sophrologie lui permettra de mieux gérer ses émotions et son stress en acceptant ce qu’il ne peut pas changer…

 

 

-       Travail sur la confiance en soi :

 

. Nous avons pu voir que le regard de la société et de l’entourage familial avait une grande importance. En effet, ce sentiment de différence cumulé à l’échec dans son milieu scolaire, joue sur l’estime de l’enfant à haut potentiel. Ce qui peut créer une stratégie d’évitement pour se protéger (Il se complaît dans l’échec car cela laisse croire que s’il travaillait, il aurait de meilleure note…). L’enfant n’est pas au clair avec ses forces et ses faiblesses et a parfois peur de réussir.

 

. De part son attitude, son comportement, l’enfant à haut potentiel subit beaucoup d’injonctions, ce qui crée, par la suite des croyances négatives sur ce qu’il est et sur ses capacités. Apparaîtront alors des complexes : infériorité, échec, exclusion, …pouvant aller jusqu’à la castration !

 

. Son manque de confiance en lui induira notamment deux sortes de comportement : l’enfant toupie (compensation de son mal être par le mouvement) et l’enfant rêveur (s’enferme dans son monde, ses pensées pour compenser son mal être). Dans les deux cas, c’est une façon de mettre à distance les problèmes pour ne pas avoir à les affronter car il ne s’en sent pas capable !

 

. Pour retrouver la motivation, l’envie ; la notion de plaisir à ici toute sa place. On est motivé par le plaisir, c’est notre dopamine ! En ce qui concerne l’enfant à haut potentiel, ses compétences sont souvent plus grandes que les défis proposés par l’école et la société, ce qui engendre de la souffrance. Or, « la jubilation cognitive est l’aphrodisiaque de l’intelligence ». En psychologie positive, on appelle ça le « Flow » : expérience optimale.

. Pour réussir à l’école, l’enfant à haut potentiel devra accepter de ne pas savoir, de mettre de côté ce qu’il sait déjà pour avancer vers l’inconnu. Or, sa peur de l’échec et ses croyances limitantes sont un réel frein.

 

 

La sophrologie lui permettra de se déconditionner, avoir une meilleure estime et confiance en lui, notamment en renforçant le positif qui tend à lui manquer !

 

 

4) Ce que l’on peut retenir :

 

La sophrologie permet à l’enfant à haut potentiel de retrouver l’énergie nécessaire, un certain équilibre pour affronter ses problématiques telles que l’attention, la gestion des émotions désagréables et du stress pour qu’il puisse s’accepter tel qu’il est, avec ses forces et ses faiblesses…être lui en toute confiance.

 

 

 

Please reload

Pour me suivre

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle

dsophro ​© 2019